Partagez | 
 
 ♠ Constellation de Lamorée ♠
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

PSEUDO : Eros.
MESSAGES : 42
JOB : Phraseur névrosé.
ÂGE : 105

MessageSujet: ♠ Constellation de Lamorée ♠   Mar 7 Mai - 12:23




L A M O R É E


Le Princeps de la bauge ▬

Entité unique de l'Envers, à jamais prisonnier dans son âme de son affection pour ces Champs-Elysées éternels, Lamorée est très sociable et abordera n'importe qui dans la rue pourvu que l'envie, aux racines insondables pour tout être cartésien, l'anime. Sa personnalité complexe à outrance, entre une violence et l'altruisme tous deux chez lui substantiels et jumelés, en font un individu imprévisible et dont la compagnie garantit des épopées et tragédies. Très engagé dans la vie de sa cité souterraine, il sait néanmoins se faire discret et s'effacer dans les ténèbres. On dit qu'il vit dans une chambre de Custom House, apparemment arrangée ainsi qu'il n'a pas à envier ceux de White City.

Garçon androgyne ▬ 16 juin 1990 ▬ Electron libre établi dans une chambre de Custom House ▬ Artiste plasticien ▬ Distillateur de liqueurs ▬ Passionné ▬ Enfant d'En-Bas ▬ Opinions sur Rhadamanthe inconnues
♠ Tribulations infernales ♠




QUÊTES D’ALTÉRITÉ

• Des gens qui le méprisent parce qu'ils ne le comprennent pas
• Des individus, qu'ils soient criminels ou pieux, avec qui il entretiendrait des rapports amicaux ou quotidiens
• Des essentielles, personnes auxquelles il est intimement lié
• De vulgaires badauds avec lesquels il n'a pas de rapports particuliers
• Une histoire d'amour ▬ avec de la passion


PORTRAITS





Dernière édition par Lamorée le Mar 7 Mai - 17:17, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

PSEUDO : Eros.
MESSAGES : 42
JOB : Phraseur névrosé.
ÂGE : 105

MessageSujet: Genèses et antimatière   Mar 7 Mai - 12:24
CEUX D'EN-BAS


Caprice
MA PASSION MON CAPRICE ▬

Il n'est rien qui me soit inconnu de cette pécheresse. J'ai grandi avec elle. Elle est un délice dont Lamorée ne se lassera jamais et que l'empreinte de sa chair marquera par-delà sa beauté éphémère. Belle, elle l'est, et pour l'éternité. Elle m'offre ce que j'attends d'une femme, de la violence dans la tendresse et dans le tourment. Peu me chaut qu'elle soit prostituée, qu'elle aille donc toucher de ces vits dégueulasses ! Je ne me retiendrai pas de savourer d'autres chairs. En vérité, jaloux de devoir la partager et de la savoir ravie à mon étreinte, toujours tendu de désir pour elle, elle reste la première dans mon esprit. Elle est ma passion, mon Caprice, cette délinquante la voyelle du voyou que je suis. Elle a le parfum de la vie, quand on croque en elle ! Ce fruit est mon trésor, l'homme qui la touchera hors du bordel rencontrera mes phalanges et son linceul.

Nom & Prénom
Horloge ! dieu sinistre, effrayant, impassible,
Dont le doigt nous menace et nous dit : " Souviens-toi !
Les vibrantes Douleurs dans ton cœur plein d'effroi
Se planteront bientôt comme dans une cible ;
Le Plaisir vaporeux fuira vers l'horizon
Ainsi qu'une sylphide au fond de la coulisse ;
Chaque instant te dévore un morceau du délice
A chaque homme accordé pour toute sa saison.
Trois mille six cents fois par heure, la Seconde
Chuchote : Souviens-toi ! - Rapide, avec sa voix
D'insecte, Maintenant dit : Je suis Autrefois,
Et j'ai pompé ta vie avec ma trompe immonde !
Remember ! Souviens-toi, prodigue ! Esto memor !
(Mon gosier de métal parle toutes les langues.)
Les minutes, mortel folâtre, sont des gangues
Qu'il ne faut pas lâcher sans en extraire l'or !
Souviens-toi que le Temps est un joueur avide
Qui gagne sans tricher, à tout coup ! c'est la loi.
Le jour décroît ; la nuit augmente, souviens-toi !
Le gouffre a toujours soif ; la clepsydre se vide.
Tantôt sonnera l'heure où le divin Hasard,
Où l'auguste Vertu, ton épouse encor vierge,
Où le Repentir même (oh ! la dernière auberge !),
Où tout te dira : Meurs, vieux lâche ! il est trop tard ! "

Nom & Prénom
Horloge ! dieu sinistre, effrayant, impassible,
Dont le doigt nous menace et nous dit : " Souviens-toi !
Les vibrantes Douleurs dans ton cœur plein d'effroi
Se planteront bientôt comme dans une cible ;
Le Plaisir vaporeux fuira vers l'horizon
Ainsi qu'une sylphide au fond de la coulisse ;
Chaque instant te dévore un morceau du délice
A chaque homme accordé pour toute sa saison.
Trois mille six cents fois par heure, la Seconde
Chuchote : Souviens-toi ! - Rapide, avec sa voix
D'insecte, Maintenant dit : Je suis Autrefois,
Et j'ai pompé ta vie avec ma trompe immonde !
Remember ! Souviens-toi, prodigue ! Esto memor !
(Mon gosier de métal parle toutes les langues.)
Les minutes, mortel folâtre, sont des gangues
Qu'il ne faut pas lâcher sans en extraire l'or !
Souviens-toi que le Temps est un joueur avide
Qui gagne sans tricher, à tout coup ! c'est la loi.
Le jour décroît ; la nuit augmente, souviens-toi !
Le gouffre a toujours soif ; la clepsydre se vide.
Tantôt sonnera l'heure où le divin Hasard,
Où l'auguste Vertu, ton épouse encor vierge,
Où le Repentir même (oh ! la dernière auberge !),
Où tout te dira : Meurs, vieux lâche ! il est trop tard ! "








Nom & Prénom
Horloge ! dieu sinistre, effrayant, impassible,
Dont le doigt nous menace et nous dit : " Souviens-toi !
Les vibrantes Douleurs dans ton cœur plein d'effroi
Se planteront bientôt comme dans une cible ;
Le Plaisir vaporeux fuira vers l'horizon
Ainsi qu'une sylphide au fond de la coulisse ;
Chaque instant te dévore un morceau du délice
A chaque homme accordé pour toute sa saison.
Trois mille six cents fois par heure, la Seconde
Chuchote : Souviens-toi ! - Rapide, avec sa voix
D'insecte, Maintenant dit : Je suis Autrefois,
Et j'ai pompé ta vie avec ma trompe immonde !
Remember ! Souviens-toi, prodigue ! Esto memor !
(Mon gosier de métal parle toutes les langues.)
Les minutes, mortel folâtre, sont des gangues
Qu'il ne faut pas lâcher sans en extraire l'or !
Souviens-toi que le Temps est un joueur avide
Qui gagne sans tricher, à tout coup ! c'est la loi.
Le jour décroît ; la nuit augmente, souviens-toi !
Le gouffre a toujours soif ; la clepsydre se vide.
Tantôt sonnera l'heure où le divin Hasard,
Où l'auguste Vertu, ton épouse encor vierge,
Où le Repentir même (oh ! la dernière auberge !),
Où tout te dira : Meurs, vieux lâche ! il est trop tard ! "

Nom & Prénom
Horloge ! dieu sinistre, effrayant, impassible,
Dont le doigt nous menace et nous dit : " Souviens-toi !
Les vibrantes Douleurs dans ton cœur plein d'effroi
Se planteront bientôt comme dans une cible ;
Le Plaisir vaporeux fuira vers l'horizon
Ainsi qu'une sylphide au fond de la coulisse ;
Chaque instant te dévore un morceau du délice
A chaque homme accordé pour toute sa saison.
Trois mille six cents fois par heure, la Seconde
Chuchote : Souviens-toi ! - Rapide, avec sa voix
D'insecte, Maintenant dit : Je suis Autrefois,
Et j'ai pompé ta vie avec ma trompe immonde !
Remember ! Souviens-toi, prodigue ! Esto memor !
(Mon gosier de métal parle toutes les langues.)
Les minutes, mortel folâtre, sont des gangues
Qu'il ne faut pas lâcher sans en extraire l'or !
Souviens-toi que le Temps est un joueur avide
Qui gagne sans tricher, à tout coup ! c'est la loi.
Le jour décroît ; la nuit augmente, souviens-toi !
Le gouffre a toujours soif ; la clepsydre se vide.
Tantôt sonnera l'heure où le divin Hasard,
Où l'auguste Vertu, ton épouse encor vierge,
Où le Repentir même (oh ! la dernière auberge !),
Où tout te dira : Meurs, vieux lâche ! il est trop tard ! "

Nom & Prénom
Horloge ! dieu sinistre, effrayant, impassible,
Dont le doigt nous menace et nous dit : " Souviens-toi !
Les vibrantes Douleurs dans ton cœur plein d'effroi
Se planteront bientôt comme dans une cible ;
Le Plaisir vaporeux fuira vers l'horizon
Ainsi qu'une sylphide au fond de la coulisse ;
Chaque instant te dévore un morceau du délice
A chaque homme accordé pour toute sa saison.
Trois mille six cents fois par heure, la Seconde
Chuchote : Souviens-toi ! - Rapide, avec sa voix
D'insecte, Maintenant dit : Je suis Autrefois,
Et j'ai pompé ta vie avec ma trompe immonde !
Remember ! Souviens-toi, prodigue ! Esto memor !
(Mon gosier de métal parle toutes les langues.)
Les minutes, mortel folâtre, sont des gangues
Qu'il ne faut pas lâcher sans en extraire l'or !
Souviens-toi que le Temps est un joueur avide
Qui gagne sans tricher, à tout coup ! c'est la loi.
Le jour décroît ; la nuit augmente, souviens-toi !
Le gouffre a toujours soif ; la clepsydre se vide.
Tantôt sonnera l'heure où le divin Hasard,
Où l'auguste Vertu, ton épouse encor vierge,
Où le Repentir même (oh ! la dernière auberge !),
Où tout te dira : Meurs, vieux lâche ! il est trop tard ! "


CEUX D'EN-HAUT


Dernière édition par Lamorée le Sam 11 Mai - 23:51, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

PSEUDO : Lady-Zou.
MESSAGES : 87
JOB : Employée au Limehouse.

MessageSujet: Re: ♠ Constellation de Lamorée ♠   Sam 11 Mai - 22:47
    Ayant déjà quémandé un RP, que nous feront plus tard. Je viens quémander un lien, si tu veux bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

PSEUDO : Eros.
MESSAGES : 42
JOB : Phraseur névrosé.
ÂGE : 105

MessageSujet: Re: ♠ Constellation de Lamorée ♠   Sam 11 Mai - 23:52
Après discussion avec toi, le lien est créé !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: ♠ Constellation de Lamorée ♠   
Revenir en haut Aller en bas
 
♠ Constellation de Lamorée ♠
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» -----> Ash'
» Photographies du ciel
» Calendrier ephaëlien & astronomie ephaëlyenne
» Epic crusade or nothing ! [MISSION]
» Ma ville: Sevrier
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ NEVERWHERE :: ⊿ Fiches de relations-