Partagez | 
 
 Schrödinger ▲ We`re all MAD, here.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

MESSAGES : 7

MessageSujet: Schrödinger ▲ We`re all MAD, here.   Ven 17 Mai - 2:36


Schrödinger

« Why is a raven like a writing desk ? »

Opening Title by Stephen Sondheim on Grooveshark





JOUEUR : t'es qui derrière ton ordi ?

WAX


ÂGE ϟ 24 ans
SEXE ϟ Femâle.
ACTIVITÉ ϟ 5/10
REMARQUE ϟ Pour commencer, j’ai découvert ce forum alors qu’il était en train de subir une maintenance. Ma conscience m’a dit de ne surtout pas oublier ce forum et machinalement, je l’ai ajouté dans mes marques-pages avant de l’oublier. Ce n’est que quelques jours plus tard, alors que j’étais envahi par l’ennui, que je me suis souvenu de cette petite trouvaille qui m’avait semblé fort intéressante. Et, Ô Merveille, lorsque j’ai pu le découvrir dans son intégralité.
Première impression : J’ai beaucoup aimé ce design. Les couleurs s’unissent très bien et reste très agréable après une longue lecture. Oui, à mon égard, ça a de l’importance. J’aime pouvoir lire sans que je n’en vienne à m’arrêter de lire et sans me tirer un horrible mal de crâne. Puis, le contexte est original. Immédiatement, mon cerveau s’est mis en fonction après plusieurs mois d’arrêt définitif du rpg afin de partir à la recherche d’un personnage qui pourrait voir le jour et pour ça, je vous remercie.


CARTE D’IDENTITÉ : montre moi tes dents




NOM ϟ Schrödinger.
SEXE ϟ Masculin.
ÂGE ϟ 19 ans.
NAISSANCE ϟ 31 Octobre.
NATIONALITÉ ϟ Celle d’En-Bas.
ORIENTATION ϟ Pansexuel.
PROFESSION ϟ Chapelier. Il possède sa propre boutique et un atelier de mode.
GROUPE ϟ En-Bas.


CARACTÈRE




Ne dit-on pas que les apparences sont trompeuses ? Ce blondinet aux airs angéliques est l’exemple parfait pour représenter ce dicton.

Regardez, cette Lune. Regardez, ce Soleil. Ils peuvent s’unir, mais ils provoqueraient la foudre, la colère et la folie. Schrödinger, c’est cette petite partie de lumière appartenant au jour, mais une énorme tâche de l’obscurité provenant de la nuit s’est permis de salir l’œuvre pourtant si pure, si pure, de sa consœur. Ce jeune homme est une âme errante parmi tant d’autres. C’est une âme avec laquelle, lui est accroché un sourire diabolique qui a pour effet de vous glacer le sang. Cette âme ne cessera jamais de vous tourner autour et de vous coller à la peau, telle une sangsue, jusqu’au fin fond de vos entrailles. Schrödinger est un effrayant et énigmatique personnage.

Le jeune garçon a su garder l’aspect de la lumière en abordant l’air si fragile, innocent et adorable que celui d’un enfant. Son physique donnerait l’envie de le protéger, de l’aimer et de le garder auprès de soi. Cependant, une dure et triste réalité ne fait pas de lui une personne aussi tendre qu’il ne peut le paraître. Aux premiers regards, il est désigné comme étant ce clown amusant qui ne cesse de faire le guignol pour amuser la population, mais son attitude est des plus inquiétantes. En effet, celui-ci dissimule derrière ses mèches longues tombantes cachant ses yeux, un côté sombre. Celui de la nuit. Celle de la terreur. La nuit lui a permis d’avoir la capacité de se présenter comme un fin psychologue manipulateur et sournois afin de se permettre d’obtenir tout ce qu’il souhaite sans qu’il n’ait besoin de bouger le moindre petit doigt. Schrödinger sait comment se faire désirer, mais abusé par l’extravagance, il se munit de la débauche pour savourer sa popularité auprès de certaines personnes bien importantes et d’abuser de leur naïveté pour que nombreuses de ses erreurs soient effacées, mais c’est aussi une bonne manière pour qu’il se fasse parler de lui. Ayant été trop peu réconforté dans sa jeunesse, il ne peut s’empêcher de vouloir constamment attirer toutes les attentions sur sa petite personne. Rien n’est important sauf lui.

Ce côté provenant de la nuit noire ne s’arrête pas ici. Ce garçon au sourire rayonnant méprise quiconque qui ont le malheur de se mettre en travers de sa route. Devant eux, il saura parfaitement jouer le rôle de ce petit garçon abandonné par sa famille pour parvenir à ses fins, mais par la suite, il ne se privera pas pour vous poignarder à plusieurs reprises dans le dos. Schrödinger est cruel et sans cœur. Il n’a de sympathie pour personne sauf… pour un certain criminel.

La mesquinerie et sa malice l’auront menés à être d’une nature très curieuse. Sûrement dû à son métier, il suffit qu’une cliente en rencontre une autre pour qu’il soit au courant de  ce qu’il se passe à l’extérieur. Et malgré son envie de vouloir pourrir l’existence de toute une population en divulguant ces informations, il s’intéresse à l’univers artistique. Sa mère, vous dira, sans aucun doute, que c’est l’une des rares occupations qui l’empêchent de vouloir produire le mal autour de lui.

Sa crainte est que la routine ne vienne s’imposer dans sa vie et pour remédier à cela, il s’est promut lui-même d’être celui qui protégerait les mauvaises personnes recherchées par la justice. Le danger ne l’effraie pas, bien au contraire, il aime ça. Souvent, il se lance dans des aventures plus-ou-moins macabres n’éprouvant aucune crainte de souffrir ou d’attiser le malheur sur sa propre personne. Cette façon d’agir ne fait que renforcer sa folie qui l’enveloppe un peu plus chaque jour dans les brumes obscures de son âme.

Encore aujourd’hui, personne ne sait réellement qui est Schrödinger. Certains diront de lui que c’est un simple fou égaré hors de son asile, d’autres plus tordus d’esprit, diront qu’il est juste trop lucide.

HISTOIRE : raconte-nous tout

EN UN MOT : MA VIE.

« Hell is empty. All the devils are here. »
William Shakespeare ; The Tempest    

Les yeux d’un enfant apportent l’innocence. Il est la tendresse. Il est l’espoir. Il devient l’unique raison de vivre pour chaque humain devenu parent. Schrödinger aurait pu combler ce manque d’amour au sein d’un couple, cependant rien ne fut aussi simple. Il semblait être instable, attiré par l’obscurité et curieux des choses qui sont encore inexplicables. Il ne fut que la torture de certains petits camarades d’école et son côté machiavélique faisait en sorte de prendre une vengeance effrayante. Il a toujours été cet enfant montré du doigt, celui où les messes basses se font entendre au creux de son oreille. Il aurait pu en être effrayé, mais ce n’était pas le cas. Il en souriait. Il en plaisantait. Sa différence de jugement lui faisait croire que ces yeux qui se tournent sur son passage soit les uniques êtres anormaux. Lui et sa folie sont liés depuis le jour de sa naissance. Ni son père ni sa mère n’ont jamais pu comprendre pourquoi leur enfant n’était pas comme les autres. Schrödinger ne voulait pas jouer, il voulait détruire avec le sourire.

Le signe d’avoir vu le jour un certain trente-et-un octobre ne devait pas être anodin. Ce jour-ci définissait déjà un hommage à toutes ces personnes qui sont partis sur la route de « l’autre monde ». Sa mère le couvait constamment depuis son plus jeune âge et sans doute avait-il prit cela comme un avantage et se permettait d’en tirer tout ce qu’il désirait et surtout, n’importe quoi. Quant à son père, il était plutôt distant, il n'a jamais su conquérir la curiosité de son unique fils et il en était désespéré. Depuis son plus jeune âge, Schrödinger adorait jouer avec les vêtements qu'il parvenait à trouver par-ci, par-là dans sa grande demeure. Il aimait aussi s'amuser en se cachant dans les moindres recoins avant de bondir hors de sa cachette et d'effrayer les domestiques ayant un plateau entre les mains. Cet enfant ne parvenant pas à se faire le moindre ami parvenait à rire de joie qu'avec de petites choses totalement futiles aux yeux des autres garnements. Lors des repas, il aurait dû se contenir et rester le dos droit au grand drame de ceux qui l'entouraient en le regardant mettre les doigts dans son assiette et mastiquer sa nourriture avec la bouche grande ouverte. Il lui semblait complètement égal de se faire réprimer sévèrement jusqu'à en finir par se prendre des coups de ceinturons, au contraire, la lumière de la nuit prenait possession de son âme et il ne faisait qu'en sourire.

Schrödinger est un enfant terriblement angoissant, quiconque disait que c'était le fils du diable, mais la situation sociale bien trop élevée de ses parents ne permettait pas aux pauvres paysans de le faire entendre haut et fort en travers de la ville. L'immense manoir en haut de la colline retirée d'un strict minimum de la ville se faisait la réputation d'une maison de l'horreur et pourtant, personne ne pouvait observer clairement ce qu'il s'y trouvait au travers les barreaux du portail. Après s'être comporté comme un véritable petit diablotin, Schrödinger fut retiré de son établissement scolaire et toute son éducation se fit qu'au travers des plus sévères professeurs qui se déplaçaient jusqu'à leur domicile.

Après de longues et sinistres années enfermé entre ses murs, Schrödinger avait appris à se comporter correctement envers toutes les personnes à qui il devait le respect en frayant sans cesse que ses bêtises ne se produiraient plus. Cependant, il était aussi fourbe qu'une petite souris, au plus profond de son être, ce n'était pas le cas. Au contraire, s'il agissait d'une bonne manière, il avait l'autorisation de découvrir un peu plus le monde de l'extérieur. Sa punition n'avait été que de se retrouver seul et abandonné dans la demeure immense de ses parents absentés. La seule manière dont ils étaient parvenus à trouver pour calmer ses crises de colère comme de rage n'avait été rien d'autre que de le mettre entre les mains d'une jeune couturière faisant partie, elle aussi, de l'entretien de la maison.

Il avait eu le sourire en découvrant un atelier qui était à vendre et en rentrant le soir même, il avait osé en discuter avec ses parents pour ainsi le racheter et fonder son propre commerce. Ses parents n'avaient jamais cessé d'espérer de découvrir ses bonnes volontés et ils en furent pleinement satisfait sauf qu'il ne s'imaginait pas que cette boutique de chapellerie pourrait cacher un terrible secret. En effet, c'est en aidant un certain assassin blessé et perdu dans une ruelle, qu'il avait enfin pu prendre goût à ce risque en fondant une sorte de cachette pour ces personnes extrêmement dangereuses et rechercher dans toute la ville afin qu'il puisse s'échapper d'entre les mains de la justice.

Schrödinger n'a jamais cessé de penser que le monde était malsain, mais qu'il ne pouvait s'empêcher de l'admirer.


Dernière édition par Schrödinger le Ven 21 Juin - 19:56, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

PSEUDO : Polys.
MESSAGES : 162
JOB : Roi d'En-Bas.

MessageSujet: Re: Schrödinger ▲ We`re all MAD, here.   Lun 17 Juin - 9:32
EDIT : Hop hop, voilà, j'ai sorti ta fiche des archives. Courage ! coeur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neverwhere.forumactif.fr
avatar

MESSAGES : 7

MessageSujet: Re: Schrödinger ▲ We`re all MAD, here.   Ven 21 Juin - 19:57
Merci beaucoup coeur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

PSEUDO : Polys.
MESSAGES : 162
JOB : Roi d'En-Bas.

MessageSujet: Re: Schrödinger ▲ We`re all MAD, here.   Dim 23 Juin - 16:00
Bieeenvenue Schrödinger ! Tout est correct, alors je te valide en espérant que son côté sombre ne passera pas au niveau supérieur pour qu'il s'en prenne à de pauvres chats malchanceux. coeur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neverwhere.forumactif.fr
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Schrödinger ▲ We`re all MAD, here.   
Revenir en haut Aller en bas
 
Schrödinger ▲ We`re all MAD, here.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [Présentation] Schrödinger
» Sujet inutile : les significations de vos prénoms :P
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ NEVERWHERE :: ☑ Personnages validés-